CV anonymes

« Complexité du dispositif », « perte de temps », « procédé inutile »… Les critiques des recruteurs sont nombreuses vis-à-vis du CV anonyme. Même si certains d’entre eux reconnaissent qu’il permet de franchir la première étape de l’entretien. L’une des plus décisives de la procédure de recrutement.

Et revoilà le CV anonyme! En juillet, le Conseil d’Etat a donné six mois au gouvernement pour publier le décret de la loi du 31 mars 2006 sur l’égalité des chances. Objectif ? Permettre à chaque candidat d’avoir le même traitement et ne plus subir des discriminations à l’embauche. Concrètement, le nom, l’âge, la photo, la nationalité, l’adresse et le sexe du candidat devront être supprimés des CV envoyés aux entreprises de plus de 50 salariés. Qu’en pensent les recruteurs ?

Lourdeur du dispositif

La mesure divise, en fait, les professionnels du recrutement. La lourdeur du dispositif est l’un des arguments avancés par ses détracteurs. Comment procéder ? Peu de services RH sont équipés. En outre, « les logiciels permettant de masquer l’état civil du candidat ne sont pas à la portée de toutes les entreprises », avertit Rémi Campet, DRH et secrétaire général de Marco Vasco, spécialiste du voyage sur-mesure en ligne (205 salariés) qui recrute 45 personnes cette année, principalement des conseillers de vente.
D’autant que pour certains recruteurs, le procédé est inutile. La plupart savent reconstituer l’âge du candidat à partir de la date d’obtention du bac ou celle de la première expérience professionnelle.

Manque d’informations

Le manque d’informations sur certains sujets peut, toutefois, poser problème : le CV anonyme les prive d’informations les aidant à comprendre leur parcours. De plus, « on a besoin de savoir où habite le candidat, remarque Alain Jacob, président d’AJ Conseil & RH (spécialisé dans le recrutement des secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme). La plupart du temps, je recherche des personnes proches géographiquement de l’entreprise qui recrute. A fortiori lorsqu’il s’agit d’un poste avec des horaires décalés ». De même, la maîtrise de certaines langues peut être un atout. Or, « faut-il occulter la maîtrise de la langue arabe, en tant que langue maternelle, sous prétexte que cela pourrait être source de discrimination », s’interroge le consultant. Idem concernant le sexe du postulant. « Une candidature féminine peut, par exemple, être la bienvenue pour assurer la parité dans les équipes ». Mais faut-il éviter toute féminisation des fonctions exercées? Voire rayer toutes pratiques d' »hobbies » sexués, tels que la danse ou le rugby ?

Des CV uniformisés ?

Avec le risque de ne collecter que « des CV totalement uniformisés, sans relief alors que le rôle du recruteur est de détecter la personnalité du candidat à travers les informations mentionnées », remarque Rémi Campet. D’où la crainte de devoir attendre l’entretien pour recueillir ces précieuses données. Soit une « perte de temps » soulignée par plusieurs recruteurs.

Un coup de pouce pour l’entretien

Mais le CV anonyme a aussi ses vertus. En premier lieu, celle de franchir la première étape de la procédure de recrutement, l’entretien, « l’une des plus décisives » selon Guillaume Colein, directeur général du cabinet de recrutement Victoire. « C’est un atout considérable, note ce dernier. Le CV anonyme donne une chance supplémentaire aux candidats en accordant une égalité de traitement jusqu’à ce rendez-vous. Il permet d’éviter que les candidatures ne soient recalées d’entrée de jeu par des recruteurs ».

Harmoniser les procédures de recrutement

« Car, si cette loi a été votée, rappelle Saïd Hammouche, directeur général de Mozaïk RH, un cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité, c’est bien parce qu’à compétences égales, une partie de la population n’arrive pas à décrocher un entretien. Or, les discriminations à l’embauche sont toujours d’actualité ». La loi pousse, en outre, « les entreprises et services RH à harmoniser leur procédures de recrutement », observe Guillaume Colein. Et les sensibilise au sujet via la remise en cause de leurs pratiques.
Même si « un recruteur pourra toujours lors de l’entretien ne pas donner suite à une candidature, prévient Patrice Casenave, DRH de Salm (Société alsacienne de meubles) qui regroupe les marques Schmidt et Cuisinella. Ce tête-à-tête ne fera alors que reculer l’échéance ».

Réserves des candidats

Des réserves existent également côté candidats. Tous ne tirent pas avantage d’un CV anonyme. « Certains veulent mettre en avant des caractéristiques singulières pour sortir du lot, explique Guillaume Colein. Leur âge, par exemple, pour exercer un poste de manager de transition ou la maîtrise d’une langue maternelle pour postuler à un emploi bilingue ».

Une limite aux politique de diversité des entreprises?

Côté entreprises, les DRH estiment que cette loi dresse des limites aux politiques volontaristes de diversité déjà mises en place. « Cet égalitarisme fait reculer les sociétés qui souhaitent valoriser les profils les moins bien représentés dans l’entreprise, regrette Rémi Campet. Il nous met en porte-à-faux avec nos valeurs et nos besoins ». Idem pour Audrey Robert, DRH du site Showroomprive.com (600 salariés). « Nous sommes implantés dans le 93 et nous travaillons déjà avec le département pour développer des actions de parrainage et de tutorat à l’attention des habitants ». Et quid des candidatures spontanées et de celles recueillies dans les salons de recrutement ? De plus, certains craignent que les effets de cette mesure soient limités, « le CV anonyme ne s’appliquant qu’aux entreprises de plus de plus de 50 salariés », observe Patrice Casenave.

L’explosion des réseaux sociaux

Surtout, aux yeux de Stéphane Petit, chargé de recrutement au sein du groupe SGS spécialisé dans l’inspection, le contrôle et la certification (75 000 salariés dans le monde dont 2 700 en France), « le CV anonyme a beaucoup vieilli ». « En huit ans, les réseaux sociaux ont modifié les pratiques de recrutement. Les candidats recherchent, à travers Linkedin et Viadeo, une mise en relation, des contacts directs avec des employeurs potentiels. Les réseaux permettent également de coopter une personne, ami d’un collaborateur, via des procédures moins formalisées ». Et plus en adéquation avec les attentes de la jeune génération.

Recruter « sans CV »

Reste que le CV anonyme peut être un outil de recrutement parmi d’autres. « S’il paraissait approprié en 2006, la démarche est un peu réductrice, en 2014 », analyse Saïd Hammouche. Il ne peut s’agir d’une réponse unique à l’ensemble de la population. En parallèle, le recruteur plaide pour un accompagnement des recruteurs et le lancement de campagnes de promotion pour valoriser les compétences des candidats issus de la diversité. Enfin, d’autres méthodes ont vu le jour. La méthode par simulation, créée par Pôle emploi, a fait ses preuves : 40 000 personnes ont été embauchées par ce biais en 2013. Le recrutement « sans CV » actuellement expérimenté par l’opérateur public et le site de recrutement Jobcompany, en Aquitaine et Midi-Pyrénées, pourrait également être prometteur. Il s’agit ici d’évaluer les compétences, la motivation et les traits de caractère des postulants, via un questionnaire en ligne. Un premier bilan de cette initiative sera établi en septembre.

 

Source : http://www.lesechos.fr/28/07/2014/LesEchos/21737-029-ECH_la-generalisation-du-cv-anonyme–une-fausse-bonne-idee.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s